Doubles cales entourées de quais

Saujon, Le Ribérou

Les doubles cales convergentes et les quais qui les encadrent, occupent la rive sud du port. L’ensemble se termine par un petit quai qui rejoint le mur en retour de l’écluse. L’ensemble se développe ainsi : un petit quai, une double cale formée d’un palier bas entouré de deux rampes d’accès parallèles au quai principal. Les doubles cales se rejoignent en formant un petit quai, puis la seconde double cale se développe de manière identique à la première. La seconde double cale se termine par un quai d’une longueur plus importante que celui qui suit le mur en retour de l’écluse. Ce quai, garni d’une échelle et d’anneaux en métal, remplacerait la troisième double cale ; en retrait des quais et des cales, plusieurs rangées de pavés sont encore visibles et quatorze bollardsbollard
Bitte d’amarrage
en pierre sont plantés régulièrement. Ces bollards ont une section carrée (44 x 44 cm), leur hauteur est de 90 centimètres environ. Ils sont taillés en diamant avec des angles arrondis. Le terre-plein aménagé au sommet des quais et des cales était affecté au dépôt des marchandises. Cet espace est aujourd’hui occupé par une route, un petit jardin et un parking.
Les quais et les cales sont en pierre de taille maçonnée, l’appareil est grand et régulier. Le couronnement est également en pierre de taille, de plus grande dimension. Le revêtement des doubles cales est en pavés dits « d’échantillon ». Les quais sont utilisés pour l’amarrage des bateaux ; les doubles cales et les quais sont partiellement envahis par la végétation. L’ensemble est fortement envasé ; les cales et les quais sont partiellement envahis par la végétation.

Adresse : Rive sud, quai Dufaure

Datation : 1839 (adjudication des travaux) – 1842 (inauguration) Armand-Jules Dufaure, natif et député de Saujon, était ministre des Travaux Publics entre 1839 et1840. Son nom est attribué au quai, dès 1842, en signe de reconnaissance. La notice des Ports Maritimes de France (1885) signale l’existence de « trois calesPartie d’un quai en pente douce, prévue pour le chargement, le déchargement, le halage des bateaux hautes et trois cales basses » et de « six rampes d’accès », soit trois doubles cales. Mais si les plans des Ponts et Chaussées maritimes permettent de vérifier cette assertion, il n’a pas été trouvé de témoignages photographiques. Aujourd’hui ne subsistent que le deux doubles cales amont.

Dimensions : l’ensemble a une longueur de 220 mètres. Chaque double cale mesure environ 40 mètres de long. les rampes ont une longueur de 12 mètres, les paliersPartie horizontale entre deux déclivités bas de 20 mètres et les paliers hauts 12 mètres. Le quai qui ouvre le port a une longueur de 80 mètres environ.